Site de l’union régionale des associations généalogiques Rhône-Alpes, affiliée à la Fédération Française de Généalogie

Centre d'Études Généalogiques Rhône-Alpes

Généalogie & Histoire


Flèche vers la gauche

Sommaire n° 188 - 3e trimestre 2021

Flèche vers la droite
II  - 

Monuments aux morts de 1870

2020/2021 sont les années du 150e anniversaire de la guerre de 1870. Des monuments commémoratifs ont été érigés sur les lieux de bataille, sur les places publiques ou dans les cimetières. Sept d’entre eux concernant les départements des associations généalogiques du CEGRA sont présentés dans les deux pages de couverture de ce numéro 188.

2 pages, 7 illustrations - résumé : Monique Bonvallet

Monique Bonvallet
2  - 

Claude Chana : du Beaujolais à la Californie

Claude Chana, l’épopée d’un français qui a fondé la ville d’Auburn en Californie, au milieu du XIXesiècle. Sa région d’origine est incertaine pour nombre d’historiens qui n’ont pas su trancher. Cet article tente d’y répondre, et relate le voyage de ce pionnier qui a le sens des affaires et se montre très actif, et sa vie en Californie où il mourra à l’âge de 70 ans, ruiné.

3 pages, 4 illustrations - résumé : Monique Bonvallet

Philippe Cendron
5  - 

Les sires d‘Oingt (I)

La seigneurie d’Oingt, dont les traces les plus anciennes datent du Xesiècle, s’étendait sur une bande d’environ 30 km, des portes d’Anse jusqu’aux environs de Tarare, sur le pays des Pierres Dorées.

Jusqu’en 1173, les sires d’Oingt, vassaux et alliés de la famille de Beaujeu, dépendaient essentiellement des comtes de Forez. A partir du partage du Lyonnais et du Forez, la seigneurie d’Oingt passe sous la suzeraineté de l’Église de Lyon. Elle constituait un véritable petit état féodal. Les sires d’Oingt surent se faire apprécier par les puissants comme par les faibles en évitant les incessants conflits que l’on voyait ailleurs.

8 pages, 9 illustrations - résumé : Michel Henry

Jean-Michel Roche
14  - 

QUESTIONS

questions 188

En cliquant sur l'image ci-contre vous accèderez aux questions parues dans le n° 188 de Généalogie & Histoire.

Merci de nous communiquer vos éventuelles réponses. Pour répondre à une question, il n'est pas nécessaire d'être abonné à la revue, il suffit de cliquer sur contact ou de nous écrire sur papier libre (les abonnés utiliserons de préférence la feuille de correspondance ou le courriel).

43 questions

17  - 

Bataille de préséance

L’auteur relate un conflit ayant opposé de 1781 à 1783 le noble Guyot de Mascrany, seigneur de la Bussière près de Tarare,au clergé et aux fabriciens de l’église paroissiale de Tarare dans laquelle le dit seigneur revendiquait le droit d’avoir un banc réservé dans le chœur de l’église.

Le seigneur de la Bussière intente une procédure judiciaire contre les fabriciens (en majorité des bourgeois aisés) qui lui opposent un argumentaire s’appuyant sur la jurisprudence. Ces fabriciens reçoivent un appui décisif du prieur de Tarare (issu d’une famille noble) représenté par un procureur auteur d’un mémoire contestant les prétentions abusives du sieur de Mascrany (n’habitant pas à Tarare) qui est finalement débouté de ses demandes.

La victoire des fabriciens illustre la puissance croissante de la bourgeoisie de Tarare pour faire valoir ses droits face à l’ancienne noblesse juste six ans avant la Révolution de 1789.

4 pages, 4 illustrations - résumé : Denis Serve

Jean-Luc Boulat
21  - 

Problème de siège

Nommé évêque et comte de Die en 1687 par le Roi Louis XIV, Mgr Armand de Montmorin se plaint ultérieurement que noble Pierre de Tarnesieu, doyen de la cathédrale de Die ait occupé plusieurs fois en son absence la place vide joignant leurs sièges respectifs dans cette cathédrale.

Dans un acte notarié rédigé à Vienne en 1691, le susdit doyen expose qu’il a toujours obéï à un arrêté de sa majesté royale concernant ce problème de siège et qu’il a suivi l’usage observé dans les cathédrales de Vienne et de Valence ; en conséquence, il prie humblement Mgr l’évêque de Die de ne pas lui imposer une condition plus désavantageuse que celles admises dans les autres cathédrales.

1 page, 3 illustrations, 1 encadré

Michèle Bruyat
22  - 

Journal de Maurice Vaudoire

Ce texte est le journal écrit par un ouvrier, originaire de Montbrison, en partie en Allemagne et après son retour en France. Dans le cadre du Service du travail obligatoire (STO), en avril 1943, Maurice Vaudoire est réquisitionné et transféré en Allemagne où il arrive à Stettin, puis il est dirigé vers une usine d’aviation où il travaille jusqu’en avril 1944. Le récit évoque l’hébergement dans un camp, les nombreux bombardements de jour et de nuit, la nourriture et les rares distractions. Durant 3 mois, il est affecté dans une autre usine, puis en juillet 1944, il est ramené dans la première usine. Le travail est alors plus fatiguant (72 h par semaine), l’hiver est très rigoureux en janvier et février 1945. Au début de mars, il s’avère impossible de dormir par suite des bombardements fréquents de l’aviation russe, l’évacuation de Stettin et du camp de Maurice a lieu le 6 mars 1945. Il relate alors le début de la longue et pénible marche devant assurer le retour en France en compagnie de quelques camarades : chute de neige, menace des avions russes mitraillant les colonnes de réfugiés. Il complète son carnet de voyage en évoquant les camps de discipline où étaient internés les individus reconnus coupables pour manquement dans le travail. Les détenus y vivaient sous une constante terreur et devaient travailler 17 h par jour, la moindre défaillance étant sanctionnée par une prolongation de la peine. Finalement, après avoir marché durant de nombreux jours, Maurice a parcouru 500 km pour aller de Stettin à Brunswick près de Hanovre. C’est dans cette ville qu’il est récupéré par les troupes américaines et que son rapatriement en France se fait en train via la Belgique.

6 pages, 8 illustrations - résumé : Denis Serve

Christine Vaudoire
30  - 

Paléographie - Abandon des droits seigneuriaux en 1789

Acte rédigé sur la place publique où se tiennent les actes d’assemblée.

Une donation plus détaillée - lieux des possessions données - est enregistrée dans les minutes du notaire Louis Auguste Marchoux déposées aux Archives nationales - 20 février 1805 - 6 septembre 1826 (étude XCIII). Source : BnF.

2 pages, 2 illustrations et photo du document

Michèle Bruyat
32  - 

Ici reposent les six enfants de deux soeurs

Une mystérieuse épitaphe sur une tombe au cimetière Saint-Roch de Grenoble, des investigations pour en savoir plus…, et la découverte d’une tragique histoire : la mort de six enfants âgés de 7 mois à 7 ans, en l’espace de onze jours, en 1832.

Les familles Giraud et Mayr de Baldegg sont les parents de ces six enfants, morts de la rougeole, les deux mamans étant sœurs.

Quelques éléments généalogiques complètent le texte de ce triste évènement.

5 pages, 11 illustrations - résumé : Monique Bonvallet

Monique Bonvallet
38  - 

Onomastique et vocabulaire - Marguerite

Les deux pages Onomastique et Vocabulaire de ce numéro déclinent l’histoire des Marguerite, sous différentes formes : étymologie, iconographie, formes linguistiques, popularité, vocable paroissial, prénoms, patronymes, dictons, usages. Et un court texte sur Marguerite Boucicot, créatrice avec son mari Aristide, de la petite mercerie « Au bon marché » qui deviendra le grand magasin décrit par Émile Zola sous le nom de « Au Bonheur des Dames » Tout, tout, vous saurez tout sur les Marguerite !

2 pages, 10 illustrations - résumé : Monique Bonvallet

François Lefebvre
40  -  RÉPONSES
44  -  Vu sur le Net Pierre Boiton
47  - 

Nouvelles des associations

Pour visualiser les nouvelles d'une association, cliquez sur son logo


Logo FFG Fédération Française de Généalogie Logo CEGRA Centre d'Études Généalogiques Rhône-Alpes
Logo AGL Association Généalogique de la Loire Logo AGPT Association Généalogique Pour Tous
Logo Ain-Généalogie Ain-Généalogie Logo AREDES Association de Recherche et d'Entraide pour la Documentation & les Études Savoyardes
Logo CdR Ceux du Roannais Logo CGD Centre Généalogique du Dauphiné
Logo CGSPRP Centre Généalogique Savoyard Paris et région parisienne Logo CGVVR Société Généalogique de Vienne et de la vallée du Rhône
Logo MG Maurienne Généalogie Logo SGLB Société Généalogique du Lyonnais et du Beaujolais
54  - 

Bibliographie et revue de presse

Liste des livres décrits :

  • Pour Napoléon - Thierry Lentz

  • L’abbaye des Ayes à Crolles - Éd. Les Raisonneurs de pierre

  • Saint-Germain-Lespinasse, de la Baronnie de Lespinasse à nos jours - René et Philippe Guillot

  • Un regard sur la Matheysine - Bruno Troussier

  • Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux dans le département de la Loire - Jean-Marc Guèleraud

  • À la recherche des patois de l’Oisans - Groupe patois d'Huez et de l'Alpe d'Huez

2 pages et 6 vignettes de couverture

Liste des revues décrites :

  • Mémoire d’Obiou : Beaumont, Matheysine, Trièves, Valbonnais n ° 26- LesAmis du Musée matheysin

  • La Revue d’histoire des Amis de la vallée de la Gresse n° 87

  • Mémoire n° 60 Les Amis de l’Histoire du Pays Vizilloi

  • Retrouver un prisonnier de guerre Alain Alexandre

1 page et 4 vignettes de couverture

Denis Bellon
III  - 

Monuments aux morts de 1870

2020/2021 sont les années du 150e anniversaire de la guerre de 1870. Des monuments commémoratifs ont été érigés sur les lieux de bataille, sur les places publiques ou dans les cimetières. Sept d’entre eux concernant les départements des associations généalogiques du CEGRA sont présentés dans les deux pages de couverture de ce numéro 188.

2 pages, 7 illustrations - résumé : Monique Bonvallet

Monique Bonvallet
IV  - 

Carrefour de généalogie octobre 2021

Carrefour de la généalogie à Bourg-Argental les 23 et 24 octobre 2021.

 

...et quelques brèves.

© 2020 - C.E.G.R.A. - Informations (joomla 3.10.2)